Le sureau : contre l’état grippal, le rhume, le stress oxydatif, complément contre le diabète.

Bonjour tout le monde !!

Saviez-vous qu’outre le fait qu’il serve de baguette magique à Dumbledore, le sureau est efficace pour lutter contre les rhumes ou la grippe ? Qu’il peut vous aider à booster vos défenses immunitaires ? Ou encore mieux éliminer la graisse ?

Cette semaine je fais un point sur les fleurs de sureau noir que j’ai ramassé, fait sécher puis infuser pour en tirer les meilleures vertus.

Je vous partage donc ma recette d’infusion de fleurs de sureau :

« Lumos » !



HISTOIRE

L’utilisation du sureau, comme beaucoup de plantes, ne date pas d’hier… en effet, les Grecs s’en servaient pendant l’Antiquité. Ils l’utilisaient contre les écoulements et les excès de mucus (rhume).

L’OMS reconnaît sa capacité à lutter contre la fièvre en favorisant l’élimination des toxines par la transpiration.

En médecine traditionnelle (dont la naturopathie) on l’utilise comme antiviral (en début de grippe), antioxydant (il lutte contre le stress oxydatif des cellules) et bien évidemment contre toutes les infections hivernales (bronchite, sinusite…).

Le sureau est également utilisé en cuisine, comme par exemple le beignet de sureau.


L’ARBUSTE

Le sureau noir est un arbuste qui peut mesurer jusqu’à 5 ou 6m de haut.

Les feuilles sont opposées et de forme plutôt ovale.

Les fleurs sont-elles disposées en ombelle et dégage un parfum agréable et puissant au printemps. Elles sont principalement utilisées sous forme d’infusion ou teinture mère.

Les fruits quant à eux, apparaissent à l’automne, mûrs, ils sont violet foncé pour ne pas dire noir et très juteux. Les fruits sont généralement utilisés en sirop (sirop de baies de sureau).

Attention, ils doivent être bien mûrs, car trop jeune, il y a une certaine toxicité, si vous ne souhaitez pas accélérer votre transit, évitez !


COMPOSITION DU SUREAU :

Les fleurs contiennent des mucilages et des tanins qui donnent les effets anti-inflammatoires et décongestionnants mais également des flavonoïdes (anti-oxydants) des acides tri terpéniques et des stérols.

Les fruits quant à eux contiennent également des anthocyanosides et autres substances antioxydantes et antivirales.


CE QUE DISENT LES ETUDES SCIENTIFIQUES :


- Rhume / Etat grippal (1) :

Les baies de sureau et les fleurs de sureau sont bien tolérées et sans danger. L'utilisation des fleurs de sureau pour le traitement du rhume et de la grippe a été confirmée par la commission allemande E (Blumenthal et al. 2000 ), tandis que les essais cliniques ont confirmé l'efficacité des baies de sureau dans le traitement des symptômes cliniques de la grippe et du rhume (Zakay- Rones et al. 1995 , 2004 ; Tiralongo et al. 2016 ; Kong 2009 ).

L'extrait de sureau a considérablement réduit la durée du rhume et sa gravité chez les patients atteints de grippe et de maladies pseudo-grippales.

Les symptômes cliniques de la grippe tels que fièvre, douleurs musculaires, toux, congestion nasale, écoulement de mucus et maux de tête se sont considérablement améliorés après l'administration d'extrait de sureau.

Les extraits de sureau en combinaison avec la vitamine C et le zinc peuvent raccourcir la durée du rhume et en soulager la gravité.


- Bronchite infectieuse (2) :

Ces résultats démontrent que l’extrait de S. nigra peut inhiber l'IBV, le virus de la bronchite infectieuse, à un stade précoce de l'infection, probablement en rendant le virus non infectieux. Ils suggèrent également que de futures études utilisant l’extrait de S. nigra pour traiter ou prévenir l'IBV ou d'autres coronavirus sont justifiées.

Attention, une fois de plus, je ne dis pas que le sureau guérit du Covid-19 ! Simplement il peut aider à lutter contre le virus et ses symptômes.


- Anti-oxydant et autres (3) :

Grâce à ces composés, le sureau se caractérise par une activité antioxydante élevée, ce qui affecte considérablement ses propriétés bénéfiques pour la santé.

Il a été démontré que le sureau a principalement des propriétés antibactériennes et antivirales, peut réduire la concentration en sucre et en lipides, et même présenter des propriétés antidépressives et antitumorales.

La plupart des études se sont concentrées sur les propriétés antivirales du fruit du sureau (notamment contre la grippe et l’herpès), il y a donc un grand besoin de recherches supplémentaires sur les autres propriétés de cette plante précieuse. Considérant la mode croissante des aliments naturels, biologiques et bénéfiques pour la santé.


Pour plus d’informations, notamment concernant le diabète, vous pouvez consulter l’article suivant (4).


MON EXPERIENCE AVEC LE SUREAU


Où ais-je trouver le sureau ?

Comment j’ai découvert le sureau ? En sortant de chez moi ! Au bout du parking de ma résidence, il y a un cours d’eau dont le ruissellement nous rappelle que la nature n’est jamais très loin.

Ce sont les canaux de la ville qui passent ici, et au bord de ceux-ci, la faune et la flore s’établit paisiblement et nous offre un cadre dépaysant en ville.

Juste au bord de ce canal, je l’ai aperçu, les branches courbées sous le poids de ses fleurs entrées en floraison et dont le parfum venait déjà contenter mes narines alors que je me trouvais encore à quelques mètres de lui… le sureau.

Bien que ce cadre idyllique aurait pu faire un bon endroit de cueillette, c’est une fois de plus sur le terrain de mon ami maraîcher bio que je les ai cueillis.


Cueillette

Je les ai collectés dans un grand sac en papier afin d’éviter tout contact avec d’autres matériaux moins propices comme le plastique…

Je coupe la fleur juste en dessous de l’ombelle, pour avoir le moins de tige possible afin de faciliter mon travail de tri lorsque la fleur aura séché.

Arrivé chez moi, je laisse le sac papier contenant les feuilles sur mon balcon toute la nuit, afin que le petit peuple qui avait investi les lieux, puisse s’échapper, trouver un nouvel habitat.


Séchage

Il faut maintenant procéder au séchage des fleurs de sureau. Il y a quelques règles à respecter :


- Les fleurs doivent être à l’abri de la lumière du soleil, oui car certains composés disparaitraient et de plus, les feuilles risqueraient de « brûler ».

- Elles doivent être disposées dans un endroit aéré

- Elles doivent être séparées les unes des autres


Pour ma part, j’ai de la chance d’avoir des parents attentionnés et créatifs, ainsi, lorsqu’ils se sont aperçus que je faisais sécher mes fleurs de manière très artisanale (dans des cagettes en bois ou en carton), ils m’ont offert de réaliser des claies de séchage.

A partir de moustiquaire et de bois, mon père a réalisé un travail remarquable me permettant aujourd’hui de bénéficier d’un outil de travail beaucoup plus adapté, professionnel et efficace !

Bien entendu ils auront droit à leur petit sac d’infusion de sureau =)



Une fois les fleurs disposées sur les claies, j’ai laissé sécher une semaine (les claies sont bien entendu à l’abri de la lumière).


Tri

La partie la plus longue, puisqu’il faut à présent récolter que les fleurs présentes sur l’ombelle, personnellement, j’ai adopté la technique de faire « rouler » les tiges entre mes doigts.

Avec ce principe, les tiges s’entortillent, et les fleurs sèches se détachent. Cela reste tout de même un travail de fourmi, j’ai mis environ 2h pour faire environ 70g de sureau sec.

J’ai ensuite disposé le tout dans un sac de papier kraft, parfait contenant pour conserver des fleurs séchées pendant plus d’un an.



Infusion

Bien entendu, je n’ai pas attendu un an avant de me faire une infusion =)

Pour l’infusion, c’est toujours la même histoire :


- Disposer 20 à 30g de fleurs séchées dans une casserole

- Verser 1 L d’eau froide

- Mettre un couvercle et porter à frémissement (attention de ne pas atteindre l’ébullition)

- Couper le feu, et laisser infuser à couvert 10min.

- Filtrer le tout dans un thermos à boire dans la journée


Si c’est pour une petite quantité, comme pour moi, verser une à deux cuillères à soupe dans la casserole, puis verser l’équivalent d’une tasse et demi d’eau puis suivez les étapes décrites ci-dessus.

En goût, c’est très parfumé, certains l’aimeront plutôt avec du miel, mais pour ma part cela ne me dérange pas de la boire nature (en même temps quand il y a des vertus thérapeutiques, je ne suis pas très exigeant sur le goût).



Effets

On retrouve bien l’effet sudorifique, l’infusion m’a fait transpirer et on ressent bien l’effet sur l’écoulement nasal effectivement.

Je n’ai pas testé l’infusion en cas de rhume ou grippe, mais je n’ai aucun doute sur son efficacité.


Mon avis

Je recommande cette plante en infusion pour tout ce qui concerne les infections hivernales, à raison de 4 à 6 tasses par jour pendant 6 jours et jusqu’à 21 jours pas plus.

Contre-indications : en cas de diabète, demandez l’avis de votre médecin, car la plante améliore la sensibilité à l’insuline, ce qui est également le cas des médicaments que l’on donne contre le diabète, cela pourrait donc faire varier le dosage.


Je vous rappelle que les plantes sont une aide, un accompagnement dans la voie du mieux-être qui doit se faire en complément d'une bonne alimentation et d'une bonne hygiène de vie.


Vous pouvez également prendre RDV en ligne pour une consultation sur ma page internet :

https://www.valencenaturopathe.com/book-online


Très belle journée, prenez soin de vous.

Benjamin DUPUIS

Naturopathe diplômé de l'école l'Arbre Rouge, Lyon



Références :


1. Sambucus nigra (sureau noir) comme traitement alternatif du rhume et de la grippe-2020 Mohadese Mahboubi

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7347422/

2. Les extraits de Sambucus nigra inhibent le virus de la bronchite infectieuse à un stade précoce de la réplication-2014

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3899428/

3. Propriétés bioactives de Sambucus nigra L. en tant qu'ingrédient fonctionnel pour l'industrie alimentaire et pharmaceutique- 2017

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7185606/

4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7185606/







25 vues0 commentaire